Find us on Youtube  Find us on Daily Motion  Find us on Twitter  Find us on Facebook  
Sign In
Contact Us

History

English | Français | فارسی

Archimède de Syracuse

Archimedes

Archimède, né en 287 av. J.-C. à Syracuse, Sicile,est un mathématicien, physicien, ingénieur, inventeur et astronome grec. Bien que peu de détails de sa vie soient connus, il est considéré comme l'un des principaux scientifiques de l'Antiquité classique. Il est crédité de la conception de plusieurs outils innovants, comme la vis d'Archimède, une pompe à eau permettant d’élever de l’eau, ou encore le miroir ardent, qui permet d’enflammer des matériaux à distance en concentrant les rayons du soleil. La légende veut qu’il ait utilisé ce système pour enflammer les voiles des navires ennemi

On l’associe à une fable où il découvre le principe de la poussée d’Archimède et la flottabilité. La flottabilité est la poussée verticale, dirigée de bas en haut, qu'un fluide (gaz ou liquide) exerce sur un volume immergé pour le faire flotter ou ralentir sa descente dans ce fluide. La fable veut qu’il ait découvert ce principe dans sa baignoire et qu’il prononça alors « Eurêka! » en sortant nu de son bain.

Il travailla aussi sur les mathématiques et la géométrie. Il a développé quelques-unes des premières notions du calcul infinitésimal, 2000 ans avant sa création par Newton et Leibniz. On le loue aussi pour avoir donné un encadrement de Pi(π) d'une remarquable précision.

Archimède s’intéresse aussi à la numération de l’infini. Dans son œuvre l’Arénaire il affirma ainsi par exemple que contrairement à l'opinion alors courante, les grains de sable n'étaient pas en nombre infini, mais qu’il était possible de les dénombrer. Pour ce faire, il inventa un système de numération basé sur la myriade, « indénombrable » en grec, qui permet de noter de très grands nombres en utilisant des puissances de myriades. Finalement il encadre le nombre de grains de sable dans l’univers comme étant près de 8 x 1063 grains. Archimède meurt en 212 av. J.-C. lors de la prise de Syracuse par le Romain Marcellus.

Sources:

Musser, Gary. Burger, William. Peterson, Blake. Mathematics For Elementary Teachers: A Contemporary Approach, 6th ed.; Wiley.

Burton, D.M. The History of Mathematics: An Introduction, 5th ed.; McGraw-Hill: New York, 2003.

http://www.ancientgreece.com/s/People/Archimedes/

http://en.wikipedia.org/wiki/Archimedes

Aristote

Aristotle

Aristote (384 av. J.-C. - 322 av. J.-C.) est un philosophe grec de l’Antiquité. Il est aussi l'un des rares à avoir abordé et contribué à presque tous les domaines de connaissance de son temps. Il est peut-être un des derniers à savoir tout ce que l’on peut savoir… à son époque, au moins. Quant à ses contributions aux mathématiques, elles sont surtout liées à la logique, même si cette dernière ne constituait qu’un instrument des sciences selon Aristote. Il formalise les bases du syllogisme dans son œuvre Organon, c’est-à-dire des « règles de validité ». Par exemple, les prémisses « tous les humains sont mortels » et « tous les Grecs sont humains » le conduisent à conclure que « tous les Grecs sont mortels ». Aristote fonda aussi le Lycée, où il enseigna pendant 12 ans. Malheureusement, une grande quantité de son travail n’est pas parvenue jusqu’à nos jours.

Sources:

http://www.edu.pe.ca/kish/Grassroots/math/aristotl.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Aristotle

Thomas Bayes

Bayes

Thomas Bayes (1702-1761) est un mathématicien britannique et pasteur de l'Église presbytérienne, connu pour avoir formulé le théorème de Bayes sur la probabilité conditionnelle. Quand on pense aux problèmes de probabilité, on pense par exemple à la probabilité de retirer une bille bleue dans une boîte où les nombres de billes rouges et bleues sont connus. Bayes, lui, s’intéressait à l’inverse : il voulait savoir comment déterminer les nombres de billes rouges et bleues dans une boîte à partir de la probabilité de retirer une bille bleue ou rouge. Malheureusement pour lui, ses plus célèbres découvertes se trouvaient dans ses brouillons qui ont été publiés par Richard Price après sa mort.

Sources:

http://bayesian.org/bayes

http://en.wikipedia.org/wiki/Thomas_Bayes

Brahmagupta

Brahmagupta

Brahmagupta, originaire de l’état de Rajasthan au nord-ouest de l’Inde, figure parmi les plus grands astronomes et mathématiciens indiens du VIIème siècle. Un des sujets qui l’a plus fasciné était les solutions de nombres entiers pour ce qu’on nomme de nos jours les équations de Pell-Fermat, telles que x^2 − 92y^2 = 1. Il en dit, « [une personne qui résout ce problème] en un [est] mathématicien »

Brahmagupta explique la méthode pour déterminer le cube et la racine cubique d’un nombre entier, et il retrouve des formules explicites pour faire la somme des carrés et la somme des cubes des premiers n nombres naturels. Or, sa plus grande contribution aux mathématiques est celle de son usage du nombre zéro (relativement inconnu, à l’époque). C’est dans son premier ouvrage le Brahmasphutasiddhanta qu'il décrit les résultats d'opérations (additions, substractions, multiplications) avec ce nouveau nombre. C’est le premier texte connu au monde à décrire zéro comme un nombre (dans son cas, le résultat de la soustraction d’un nombre par lui-même) et non pas une simple marque substitutive représentant une absence de quantit

Sources:

https://www.storyofmathematics.com/indian_brahmagupta.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Brahmagupta

Chen Jingrun

Chen Jingrun

Chen Jingrun ( 22 mai 1933 – 19 mars 1996 ) est un mathématicien chinois qui a contribué de manière significative à l'enrichissement de la théorie des nombres. Ses travaux sur la conjecture des nombres premiers jumeaux, le problème de Waring, la conjecture de Goldbach et la conjecture de Legendre ont fait progresser la théorie analytique des nombres. En 1966, il a prouvé ce qui est désormais appelé le théorème de Chen : tout entier suffisamment grand est la somme d'un nombre premier et d'un nombre semi-premier, c'est-à-dire un entier qui est le produit d'au plus deux nombres premiers. Par exemple : 100 = 23 + 7 × 11.

Sources:

https://en.wikipedia.org/wiki/Chen_Jingrun

René Descartes

Descartes

René Descartes est un philosophe et mathématicien français né le 31 mars 1596 à La Haye-en-Touraine (aujourd’hui Descartes), en France. On le considère comme le Père de la Philosophie Moderne ainsi que de la Géométrie Analytique, branche des mathématiques qui relie l’algèbre et la géométrie. Jusqu’alors, ces disciplines avaient été développées séparément : avec l’invention du plan cartésien, Descartes montre qu’il est possible de traiter les problèmes géométriques en tant que problèmes numériques. Cette contribution primordiale lui vaut le titre de fondateur du calcul infinitésimal aux côtés de Leibniz et de Newton.

La géométrie analytique de Descartes simplifie grandement les démonstrations en permettant l’étude des lignes et des courbes via des équations reliant leurs coordonnées dans un plan cartésien. En plus de ses contributions mathématiques, Descartes est également reconnu pour son œuvre philosophique considérable. Convaincu que l’ensemble de l’univers peut être traduit par les sciences et les mathématiques, il pense que toutes les lois de la Nature peuvent être exprimées en termes de mouvement et de matière. Pour lui, l’univers physique est un moteur géant de pure conception mathématique.

Il est principalement connu pour ces trois textes : (1) Discours de la méthode Pour bien conduire sa raison, et chercher la vérité dans les sciences, (2) Méditations métaphysiques, et (3) Les principes de la philosophie.

De santé fragile, il passe une bonne partie de ses matinées au lit à réfléchir. Plus tard dans sa vie, il accepte de devenir le tuteur de la Reine Christine à Stockholm pour lui enseigner la philosophie, qui insiste pour que ses leçons commencent à 5h00 du matin. Le climat rude et l’horaire matinal finissent par porter un coup dur à la santé de Descartes qui contracte une pneumonie et en meurt le 11 février 1650 à l’âge de 53 ans.

Descartes est aussi connu être à l’origine de la formule latine Cogito ergo sum, « Je pense, donc je suis. »

Sources:

Burton, D.M. The History of Mathematics: An Introduction, 5th ed.; McGraw-Hill: New York, 2003.

http://plato.stanford.edu/entries/descartes/

http://www.iep.utm.edu/descarte/

Musser, Gary. Burger, William. Peterson, Blake. Mathematics For Elementary Teachers: A Contemporary Approach, 6th ed.; Wiley.

https://en.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Descartes

Euclide d'Alexandria

Euclid

Euclide est un mathématicien de la Grèce antique, connu comme « le Père de la Géométrie ». Aucune information fiable n'est parvenue sur la vie ou la mort d'Euclide ; il est possible qu'il ait vécu vers 300 avant notre ère. Les quelques références historiques à Euclide ont été écrites des siècles après sa mort, par Proclus et Pappus d’Alexandrie. On y révèle qu’Euclide enseigna à Alexandrie et y mourut.

Euclide est l’auteur du livre Éléments de mathématiques, qui constituent l'un des textes fondateurs de cette discipline en Occident, établissant les bases de ce qu’on appelle de nos jours la géométrie euclidienne.

Sources:

Musser, Gary. Burger, William. Peterson, Blake. Mathematics For Elementary Teachers: A Contemporary Approach, 6th ed.; Wiley.

Burton, D.M. The History of Mathematics: An Introduction, 5th ed.; McGraw-Hill: New York, 2003.

http://www.businessinsider.com/important-mathematicians-modern-world-2012-7?op=1

https://en.wikipedia.org/wiki/Euclid

Leonhard Euler

Euler

Leonhard Euler, né le 15 avril 1707 à Bâle (Suisse), est un mathématicien et physicien suisse. Euler fit d'importantes découvertes dans des domaines aussi variés que le calcul infinitésimal et la théorie des graphes. Il introduisit également une grande partie de la terminologie et de la notation des mathématiques modernes, en particulier pour l'analyse mathématique, comme la notion de fonction mathématique. On lui doit, par exemple, notre usage du symbole π pour dénoter Pi.

Les contributions d’Euler à la géométrie sont exceptionnelles, « la droite d’Euler » étant la plus connue. Euler a également établi la formule S – A + F = 2 liant le nombre de sommets, d'arêtes et de faces d'un polyèdre convexe, et donc d'un graphe planaire.

Au début de sa carrière, Euler devint presque aveugle dans son œil droit, attribuant cet état à son travail minutieux. Au cours de sa vie il termina plus de 500 publications – après sa mort on fit le calcul qu’il publia une moyenne de 800 pages par jour de sa carrière. Après une cataracte de l’œil gauche en 1771 il devint totalement aveugle mais ses travaux ne ralentissent pas pour autant. Compensé par son calcul mental, il dictait à ses scribes pour qui il pouvait écrire ses formules sur un grand tableau noir au besoin.

Euler est aussi connu pour avoir dérivé la base du logarithme naturel à l’aide de e, également connu sous le nom du nombre d’Euler, une constante mathématique qui vaut environ 2,71828. e est la limite de (1+1/n)n plus la valeur de n s’approche de l’infini.

Euler est mort à l’âge de 76 ans en 1783, toujours très actif jusqu’au moment de sa mort.

Sources:

Musser, Gary. Burger, William. Peterson, Blake. Mathematics For Elementary Teachers: A Contemporary Approach, 6th ed.; Wiley.

http://mathsforeurope.digibel.be/Euler.html#4. The proposition of Euler.

http://www.businessinsider.com/important-mathematicians-modern-world-2012-7?op=1

Pierre de Fermat

Fermat

Pierre de Fermat, né le 17 août 1607, est un magistrat, polymathe et surtout mathématicien français, surnommé « le prince des amateurs ». Ses travaux, y inclus son invention de l’adégalité, ont mené au calcul infinitésimal.

Au début du XVIIème siècle, Fermat et Descartes étaient les plus grands mathématiciens. Fermat est particulièrement connu pour avoir énoncé le dernier théorème de Fermat, qui dit qu’ «Il n'existe pas de nombres entiers strictement positifs x, y, z vérifiant l'équation xn + yn = zn lorsque n est un entier strictement supérieur à 2. »

Fermat écrivit son dernier théorème dans les marges d’un livre. Il dit qu’il n’avait pas la place pour en écrire la démonstration. La démonstration n'a été établie que plus de 300 ans plus tard par les mathématiciens britanniques Andrew Wiles et Richard Taylor en 1994.

Sources:

Musser, Gary. Burger, William. Peterson, Blake. Mathematics For Elementary Teachers: A Contemporary Approach, 6th ed.; Wiley.

http://en.wikipedia.org/wiki/Pierre_de_Fermat

Joseph Fourier

Fourier

Jean Baptiste Joseph Fourier est un mathématicien et physicien français né le 21 mars 1768. À neuf ans il se retrouve orphelin de père et de mère. Après ses études il accepte sa sélection comme chargé des conférences après à l’école militaire. Il devient secrétaire de l’Institute d’Égypte, contribuant plusieurs papiers mathématiques. À son retour en France en 1802, Napoléon le nomme préfet de l'Isère en Grenoble où il résume son poste académique à l’école Polytechnique et supervise des projets de construction.

Joseph Fourier est connu pour avoir déterminé, par le calcul, la diffusion de la chaleur en utilisant la décomposition d'une fonction quelconque en une série trigonométrique convergente. De telles fonctions sont appelées séries de Fourier. La méthode de calcul permettant de passer, de façon réversible, d'une fonction à la série trigonométrique correspondante est la transformation de Fourier. Il est aussi crédité de la découverte de l’effet de serre.

Sources:

http://scienceworld.wolfram.com/biography/Fourier.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Joseph_Fourier

Galileo Galilei

Galileo

Galilée, né à Pise en 1564, est un mathématicien, géomètre, physicien et astronome italien du XVIIe siècle. On le reconnaît en étant le premier scientifique moderne.

Son père l'inscrit à l'université de Pise où il suit des cours de médecine, mais sans y porter de l'intérêt. Peu de temps après Galilée abandonne ses cours pour étudier les mathématiques et la mécanique. Il améliore le compas de proportion, le compas géométrique et militaire, ainsi que la compréhension des paraboles. On lui propose un poste à l’université de Padoue où il enseigne les mathématiques pendant 18 ans.

Plus tard dans sa vie, Galilée est condamné pour être un hérétique pour l’héliocentrisme, car il ne croit pas que tous les corps célestes tournent autour de la Terre comme le voulait l’Écriture Sainte. Le savant est condamné en 1633 à un emprisonnement indéfini et demeure en résidence surveillée, interdit désormais de publier ses travaux. À la mort de Galilée en 1642, ce dernier fut enterré en secret par l’Église et non à côté de son père comme il désirait, toujours puni pour son crime.

Sources:

http://math.berkeley.edu/~robin/Galileo/life.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Galileo_Galilei

Carl Friedrich Gauss

Gauss

Johann Carl Friedrich Gauß (traditionnellement transcrit Gauss en français), né le 30 avril 1777 à Brunswick, est un mathématicien, astronome et physicien allemand. Surnommé le Princeps Mathematicorum, « le prince des mathématiciens », il est considéré comme l'un des plus grands mathématiciens de tous les temps. Il a apporté de très importantes contributions aux mathématiques, notamment à la théorie des nombres, l’algèbre, les statistiques, l’analyse, et la géométrie différentielle. Pour lui, les mathématiques étaient « la Reine des Sciences ».

Le caractère exceptionnel du talent mathématique de Gauss est à l'origine de nombreuses légendes autour de son enfance. Gauss aurait étonné par sa précocité et par ses capacités. Son génie serait devenu apparent dès l’âge de trois ans quand il aurait corrigé une erreur de calcul financier que son père avait faite. Selon une autre légende, une institutrice donna en punition au jeune Gauss la sommation d’une suite arithmétique de 1 à 100. Moins de 10 secondes passèrent avant que le garçon jette son ardoise sur la table en disant « la voici ». Ainsi inventa-t-il la méthode Gauss : Il remarqua que faire la somme deux à deux en partant des extrémités allait plus vite: chaque somme vaut 101 et il y en a 50, soit le résultat 101 x 50 = 5 050.

À seulement 18 ans, Gauss a développé une méthode pour construire un polygone régulier à 17 côtés, et il caractérise presque complètement tous les polygones réguliers constructibles à la règle et au compas uniquement (théorème de Gauss-Wantzel), complétant ainsi le travail commencé par les mathématiciens de l'Antiquité grecque. En 1807 il devint directeur de l’observatoire astronomique de Gottingen, poste qu’il assura jusqu’à sa mort le 25 février 1855.

Sources:

Musser, Gary. Burger, William. Peterson, Blake. Mathematics For Elementary Teachers: A Contemporary Approach, 6th ed.; Wiley.

http://en.wikipedia.org/wiki/Carl_Friedrich_Gauss#Anecdotes

Kurt Gödel

Godel

Kurt Gödel, né le 28 avril 1906 est un philosophe, logicien et mathématicien autrichien. Aux côtés d’Aristote et de Frege, on le considère l’un des logiciens les plus importants de l’histoire connue. Il publia ses résultats les plus connus, les théorèmes d'incomplétude de Gödel, à 25 ans, un an après avoir complété son doctorat à l’Université de Vienne. Ces textes eurent un impact important sur la pensée philosophique et scientifique du XXème siècle.

Gödel développa une technique qu’on appelle le codage de Gödel, un système qui attribue à chaque symbole et formule bien-formée un entier naturel unique, appelé son code ou son numéro de Gödel. Il apporta aussi des travaux pour éclaircir les relations entre les logiques classique, intuitionniste et modale.

En vieillissant, Gödel était affligé par des périodes de maladie et d’instabilité mentale. Approchant de la mort, il se convainc de l'existence d'un complot visant à l'empoisonner et ne mange que ce que sa femme lui prépare. Quand sa femme tombe malade et est hospitalisée, il cesse alors de s’alimenter. Il meurt de faim en 1978.

Sources:

http://www-history.mcs.st-and.ac.uk/Biographies/Godel.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Kurt_Godel

Hypatie d'Alexandrie

Hypatia

Hypatie d’Alexandrie, née en 350, est la première mathématicienne dont les contributions substantielles au développement des mathématiques restent connues de nos jours. Fille de Théon d’Alexandrie, philosophe et mathématicien, il est probable que Hypatie ait étudié les mathématiques sous la direction de son père. Hypatie enseigne les mathématiques et la philosophie à des étudiants de toute la zone méditerranéenne à l’université d’Alexandrie, mais il reste à confirmer si elle avait un vrai poste d’enseignement. Hypatia devint un symbole de l’apprentissage et des sciences, donc du paganisme pour les Chrétiens de l’époque. Cependant, il y avait des Chrétiens éminents parmi ses étudiants, dont Synésios de Cyrène qui deviendra plus tard Évêque de Ptolémaïs. Hypatia tomba victime des préjugés de son époque. En 415, elle est assassinée par des religieux chrétiens extrémistes.

Sources:

http://www-history.mcs.st-and.ac.uk/Biographies/Hypatia.html

Musser, Gary. Burger, William. Peterson, Blake. Mathematics For Elementary Teachers: A Contemporary Approach, 6th ed.; Wiley.

Pierre-Simon Laplace

Laplace

Pierre-Simon de Laplace, né Pierre-Simon Laplace, né le 23 mars 1749 à Beaumont-en-Auge et mort le 5 mars 1827 à Paris, est un mathématicien, astronome, physicien et homme politique français. En effet, il a apporté des contributions fondamentales dans différents champs de l’astronomie et les statistiques mathématiques. Il a contribué de façon décisive à l'émergence de l’astronomie mathématique reprenant et étendant le travail de ses prédécesseurs dans son Traité de Mécanique céleste (1799-1825), ouvrage majeur en cinq volumes. On le surnomme le « Newton français ».

Son père l’envoya à l’Université de Caen pour étudier la théologie mais, encouragé par deux de ses professeurs de mathématiques enthousiastes, il est parti à Paris étudier les mathématiques. D'abord réticent, d’Alembert est rapidement convaincu des facultés de et lui obtient un poste de professeur de mathématiques à l’École royale militaire. Aidé par son salaire de l’école, il se lança dans ses recherches.

On retrouve son nom partout : l’équation de Laplace, la transformation de Laplace, l’opérateur laplacien. On le compte aussi parmi les premiers scientifiques à suggérer l’existence des trous noirs. Il devint comte en 1806 et puis marquis en 1817, déjà marié et père de deux enfants.

Sources:

http://www-history.mcs.st-and.ac.uk/Biographies/Laplace.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Pierre-Simon_Laplace

Gottfried Leibniz

Leibniz

Gottfried Wilhelm Leibniz, né à Leipzig le 1er juillet 1646, est un philosophe, scientifique, mathématicien, logicien, diplomate, juriste, bibliothécaire et philologue allemand. Esprit polymathe, il occupe une place primordiale dans l'histoire de la philosophie et l'histoire des mathématiques et est souvent considéré comme le dernier « génie universel ».

Sa mère, Catharina Schmuck, fille d’un avocat, était la troisième femme de Friedrich Leibniz. Ce dernier, le père de Gottfried, est mort quand Gottfriend n’avait que 6 ans, donc c’est sa mère qui l’a élevé.

À l’âge de 7 ans, il entra dans l’école Nicolaï à Leipzig. Il suivait des cours de latin à l’école mais était bien plus avancé que ses paires, poussé à apprendre le latin et le grec pour pouvoir lire les livres de son père. Au fur et à mesure de son apprentissage, il s'estime insatisfait de la logique d'Aristote et commence à développer ses propres idées. Comme il le rappellera plus tard dans sa vie, il était là en train de retrouver sans le savoir les idées logiques derrière les démonstrations mathématiques rigoureuses. En plus de son apprentissage à l’école, Leibniz étudia les livres de son père, se familiarisant ainsi avec les œuvres de métaphysique et de théologie des écrivains Catholiques et Protestants. Leibniz développa le calcul infinitésimal indépendamment d’Isaac Newton, et devint inventeur prolifique de calculatrices mécaniques. On le reconnaît aussi pour avoir raffiné le système de nombres binaires, qui est la base de tout ordinateur numérique. Il est mort le 14 novembre, 1716.

Sources:

http://www.businessinsider.com/important-mathematicians-modern-world-2012-7?op=1

http://www-history.mcs.st-andrews.ac.uk/Biographies/Leibniz.html

Liu Hui

Liu Hui

Liu Hui est un mathématicien chinois ayant résidé dans l’État de Cao Wei durant la période des Trois Royaumes (220 – 280) de Chine. En 263 il publie un livre avec des solutions aux problèmes présentés dans le célèbre livre chinois de mathématiques connu sous le nom Jiuzhang Suanshu ou Les neuf chapitres sur l'art mathématique. Avec ce livre, il devient probablement le premier mathématicien à découvrir, comprendre et utiliser les nombres négatifs, sans doute avant le mathématicien indien Brahmagupta. Dans ces commentaires, il présente alors : une estimation de π (pi); la méthode d'élimination de Gauss ; le principe de Cavalieri pour trouver le volume du cylindre ainsi que l’intersection de deux cylindres.

Sources:

https://lifethroughamathematicianseyes.wordpress.com/2015/01/17/the-sea-island-mathematical-manual/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liu_Hui

Ada Lovelace

Lovelace

Ada Lovelace, née Ada Byron le 10 décembre 1815 est une mathématicienne et écrivaine anglaise ainsi que pionnière de la science informatique. Elle est principalement connue pour avoir réalisé le premier programme informatique, lors de son travail sur un ancêtre de l'ordinateur : la machine analytique de Charles Babbage – ce qui fait d’elle « le premier programmeur du monde »! Elle est aussi la première personne à entrevoir et décrire certaines possibilités offertes par les calculateurs universels, allant bien au-delà du calcul numérique. Ada s’intéresse d’abord aux mathématiques en croyant qu’ils pouvaient l’empêcher de contracter la folie héritée de son père. Morte en 1852, elle fut enterrée conformément à son souhait près de son père qu'elle n'avait jamais connu.

Sources:

http://inventors.about.com/od/lstartinventors/p/Ada_Lovelace.htm

https://en.wikipedia.org/wiki/Ada_Lovelace

Sir Isaac Newton

Newton

Isaac Newton, né le 4 janvier 1643 à Woolsthorpe Lincolnshire, est un philosophe, mathématicien, physicien, alchimiste, astronome et théologien anglais, puis britannique. Figure emblématique des sciences, il est surtout reconnu pour avoir fondé la mécanique classique, pour sa théorie de la gravitation universelle et la création, en concurrence avec Gottfried Wilhelm Leibniz, du calcul infinitésimal. Il a aussi étudié la vitesse de la lumière et inventé le télescope à réflexion composé d'un miroir primaire concave appelé télescope de Newton.

C’est vers la fin de sa vie qu’aurait eu lieu l’épisode vraisemblablement légendaire de la pomme qui tomba de l’arbre sur sa tête, lui révélant les lois de la gravitation universelle. Et si la gravité, la force qui fit tomber la pomme, pouvait tirer sur un objet aussi haut que la lune? Cette idée mena vers le concept que la gravité de la Terre gardait la lune en place, et que les planètes tournent autour du Soleil grâce à la gravité du Soleil.

En 1687, il publie donc son œuvre majeure : Philosophiæ Naturalis Principia Mathematica, (Principes mathématiques de la philosophie naturelle). Cette œuvre marque le début de la mathématisation de la physique. En effet, Newton y expose les principes fondamentaux de la mécanique classique. Mais il expose aussi et surtout sa théorie de l’attraction universelle. Newton mourut le 20 mars 1727.

Sources:

Burton, D.M. The History of Mathematics: An Introduction, 5th ed.; McGraw-Hill: New York, 2003.

http://www.newton.ac.uk/newtlife.html

http://www.bbc.co.uk/history/historic_figures/newton_isaac.shtml

http://www.dctech.com/eureka/short-stories/newton.php

http://en.wikipedia.org/wiki/Isaac_Newton

Emmy Noether

Noether

Emmy Noether, née en 1882, est une mathématicienne allemande connue pour ses contributions substantielles à l’algèbre abstraite et à la physique théorique. Décrite par Albert Einstein comme « le génie mathématique créatif le plus considérable produit depuis que les femmes ont eu accès aux études supérieures », elle a révolutionné les théories des anneaux, des corps et des algèbres.

Emmy envisage d'abord d'enseigner le français et l'anglais après avoir passé les examens requis, mais étudie finalement les mathématiques à l'université d'Erlangen où son père donne des conférences. En 1915, elle rejoint le très renommé département de mathématiques de l'université de Göttingen. Plus tard, Noether émigre alors aux États-Unis où elle obtient un poste au Bryn Mawr College, en Pennsylvanie, mais se fait licenciée parce qu’elle est Juive. En 1935, elle est opérée pour un kyste ovarien et meurt quatre jours plus tard.

Sources:

Musser, Gary. Burger, William. Peterson, Blake. Mathematics For Elementary Teachers: A Contemporary Approach, 6th ed.; Wiley.

https://en.wikipedia.org/wiki/Emmy_Noether

Blaise Pascal

Pascal

Blaise Pascal, né le 19 juin 1623 à Clermont (aujourd'hui Clermont-Ferrand), en France, est un mathématicien, physicien, inventeur, philosophe chrétien, moraliste et théologien français. Enfant précoce, il est éduqué par son père, un percepteur, à Rouen. Les premiers travaux de Pascal concernent les sciences naturelles et appliquées. Il contribue de manière importante à l’étude des fluides.

À dix-huit ans (1641), Pascal commence le développement de la pascaline, machine à calculer capable d’effectuer des additions, des soustractions, des multiplications et des divisions, afin d’aider son père dans son travail. La machine consistait de roues numériques avec 8 manettes qui représentaient chacune un chiffre numérique différent (unités, dizaines, centaines…).

Il continue d’influer les mathématiques au long de sa vie. Dans son Traité du triangle arithmétique il donne une présentation commode en tableau des coefficients du binôme, le « triangle arithmétique », maintenant connu sous le nom de « triangle de Pascal ». Il avait étudié ce triangle dans des textes chinois. À partir de l’âge adolescent, Pascal souffre d’insomnies et de problèmes gastro-intestinaux douloureux. Il meurt d’une tumeur de l’estomac le 19 août 1662. Il n’avait que 39 ans.

Sources:

http://www-history.mcs.st-andrews.ac.uk/Mathematicians/Pascal.html

Conway, John. Guy, Richard. The Book of Numbers. Copernicus Books.

http://en.wikipedia.org/wiki/Blaise_Pascal

Platon

Plato

Platon, né à Athènes en 428 av. J.-C. dans une famille riche, l’élève du grand philosophe Socrate, est considéré comme l’un des plus grands philosophes grecs de l’histoire. C’est lui qui fonda l’Académie d’Athènes, institution dédiée à l'enseignement des sciences et de la philosophie. La légende dit que sur le fronton était écrite la devise « Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre ». Les étudiants de l’Académie y étudiaient des questions importantes sur la nature du Soi et sur la nature humaine. Aristote fut le premier et le meilleur élève de Platon. Il a produit des œuvres importantes sur la philosophie, la politique, et les mathématiques. Il établit les bases de l’approche systématique d’Euclide aux mathématiques.

Platon a également étudié l’ontologie (catégories de l’être) d'objets mathématiques. Il est surtout connu pour son identification des solides de Platon: le symétrique, tétraèdre en 3 dimensions, le cube, l'octaèdre, le dodécaèdre et l'icosaèdre.

Sources:

Burton, D.M. The History of Mathematics: An Introduction, 5th ed.; McGraw-Hill: New York, 2003.

http://www.ourcivilisation.com/smartboard/shop/warnerr/plato.htm

http://www.storyofmathematics.com/greek_plato.html

Pythagoras of Samos

Pythagoras

Pythagore est un mathématicien grec qui serait né aux environs de 580 av. J.-C. à Samos, une île de la mer Égée. On sait peu sur sa vie, et rien de ce qu’on sait n’est très certain, car il ne nous reste qu’une collection d'histoires inventées par des écrivains qui se rivalisaient pour créer des fables sur ses voyages, ses pouvoirs miraculeux et des enseignements.

Pythagore a fondé une école dans le sud de l'Italie, considérée comme académie de la philosophie, des mathématiques et des sciences naturelles. On dit qu’elle est devenue une fraternité avec des rites secrets et des observances strictes sur l’alimentation et la mode de vie de ses membres. Par exemple, les Pythagoriciens refusaient de manger des fèves, boire du vin, et de ramasser des objets tombés par terre, parmi d’autres particularités. Malgré ces règles bizarres, l’école pythagoricienne insistait sur une vie éthique et l’importance de l’amitié. La fraternité se servait du symbole du pentagramme, l’étoile à 5 pointes, pour reconnaître ses membres.

Les élèves de l’école se concentraient sur l’étude de quatre domaines: l'arithmétique, la géométrie, la musique et l'astronomie.

À l’âge de 60 ans, Pythagore s'est marié avec une de ses élèves, Theano, une mathématicienne incroyable qui a donné inspiration à Pythagore vers la fin de sa vie et qui a contribué à la diffusion de ses enseignements après sa mort. La fraternité a subsisté encore 200 ans après la mort de Pythagore en 500 av. J.-C.

Pythagore est reconnu pour ses contributions à la géométrie. On le crédite, notamment, de l’invention du théorème de Pythagore. Selon ce théorème, le carré de la longueur de l’hypoténuse dans un triangle rectangle égale la somme des carrés des longueurs des deux autres côtés, c'est-à-dire : c2 = a2+ b2.

Sources:

Burton, D.M. The History of Mathematics: An Introduction, 5th ed.; McGraw-Hill: New York, 2003.

Musser, Gary. Burger, William. Peterson, Blake. Mathematics For Elementary Teachers: A Contemporary Approach, 6th ed.; Wiley.

http://www-groups.dcs.st-and.ac.uk/history/Biographies/Pythagoras.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Pythagoras

Alan Turing

Turing

Alan Turing, né le 23 Juin 1912, est un mathématicien, logicien, cryptologue, et informaticien britannique. Son expérience de pensée, qu’on nommera ensuite Machine de Turing, décrit une modèle d’un ordinateur et établit les bases de l’informatique, les concepts de programme et programmation. Il est aussi connu pour avoir joué un rôle primordial dans le décodage de la machine Enigma utilisé par les Allemands lors de la seconde guerre mondiale.

Après la guerre, il travaille sur un des tout premiers ordinateurs, l’ACE au Laboratoire Nationale de Physique, puis il travaille pour l’université de Manchester où il contribue au développement des ordinateurs Manchester. Il y devient intéressé par la biologie mathématique et écrit plusieurs papiers à ce sujet.

Turing contribue au débat sur la possibilité de l'intelligence artificielle, en proposant le test de Turing. Vers la fin de sa vie, il s'intéresse à des modèles de morphogenèse du vivant conduisant aux « structures de Turing ».

Poursuivi en justice en 1952 pour homosexualité, il choisit pour éviter la prison la castration chimique par prise d'œstrogènes. Il est retrouvé mort par empoisonnement au cyanure le 7 juin 1954 dans la chambre de sa maison. On ne sait pas s’il s’est suicidé, mais il aimait beaucoup l’histoire de Blanche-Neige et les 7 Nains…

Sources:

http://www.alanturing.net/

http://en.wikipedia.org/wiki/Alan_Turing

Zu Chongzhi

Zu Chongzhi

Zu Chongzhi (429-500), de prénom social Wenyuan, est un mathématicien, astronome, écrivain et homme politique chinois pendant les dynasties Song du Sud et Qi du Sud (Dynasties du Sud).

Il est surtout connu pour ses deux encadrements de la valeur de pi. Son encadrement de pi est resté le plus précis pendant plus de 900 ans après. Sa meilleure approximation était d’entre 3,1415926 et 3,1415927, 355/113 (密率, Milu) et 22/7 (约率, Yuelu). Il a obtenu le résultat en encadrant un cercle à l’aide d’un polygone à 24 576 (= 213 × 3) côtés. C’est un fait incroyable pour son époque, et davantage quand on se rend compte qu’il se servait de la numération à bâtons pour noter ses résultats intermédiaires… c’est-à-dire des bâtonnets en bois positionnés d’une certaine manière.

Sources:

https://en.wikipedia.org/wiki/Zu_Chongzhi